Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour au chapitre

Réponses aux questions - Précisions sur la 6te augmentée



Vidéo complémentaire à l'unité 11 du chapitre 2 sur les sixtes augmentées, en réponse à une question d'un internaute.

2 commentaire(s)

Par Sylvie, écrit le 18/08/2016 à 18h51
Bonjour Mr,
Cela fait quelques jours que je me pose une question au sujet du très bel Andante du Concerto pour piano (N°21) en Ut majeur de Mozart. (Je crois qu’il s’agit du début du 2eme mouvement).
J’essaye de jouer une transcription simple pour piano (Easy Piano Collection).
Sur ma partition, cet Andante est bien en Do Majeur.
À la 9ieme mesure, il y a un accord fa#, la, do,mib que j’identifie comme un accord de 7ieme diminué qui doit appartenir à sol mineur qui précède un accord de Do Majeur en renversement 6,4.
Cet accord me semble être une sorte d’apocope qui accompagne la transition fa#-sol au soprano.
N’est ce point aussi une illustration de l’exemple de broderie que vous citez à la minute 16 ?
Je vous remercie pour votre confirmation ou correction.
Bien cordialement.

Par Jean-Louis Fabre, écrit le 25/08/2016 à 22h44
Bonjour,
vous voulez parler, je ne me trompe pas, du mouvement central du concerto 21 de Mozart. Je tiens à m'en assurer, car votre version est apparemment transposée. En effet, ce mouvement est à la sous-dominante de la tonalité générale de l'oeuvre, donc en Fa majeur et non Do majeur. C'est à la dixième mesure que l'on trouve l'accord de 7ème diminuée. Il y a une mesure d'introduction en triolets aux cordes qui vous manque peut-être.
A vrai dire, cet accord de 7ème diminuée est un accord extrêmement courant avant la dominante cadentielle. C'est bien le cas ici. Il ne s'agit pas de broderie, bien que cela puisse y ressembler.
Comme vous le savez, on trouve souvent, très souvent, presque toujours d'ailleurs, les trois notes de basse qui finissent la phrase: sous-dominante, dominante, tonique, fa sol do en do, majeur et mineur. La sous-dominante qui précède la dominante peut porter plusieurs accords: fa la ré, fa la do ré, mais aussi être haussée d'un demi-ton, donc être un emprunt à la dominante. On aura alors essentiellement les harmonies fa# la do ré, ou fa# la do mib.
C'est le cas ici, où l'on a les deux "sous-dominantes" à la basse précédant la dominante: fa, puis fa#.
Fa la do, simple accord de sous-dominante, puis fa# la do mib, emprunt à la dominante par l'accord de 7ème diminuée. On trouve beaucoup cette écriture chez Bach par exemple, mais dans tout le système tonal en fait.
Ici, fait original et particulièrement expressif, cet accord est suivi trois fois de la quarte et sixte,qui plus est mineure, qui lui donne cet aspect tragique. Ces trois quarte et sixte sont chacune suivies de l'accord de dominante fondamentale, pour enfin se résoudre sur la tonique majeure et renversée. ce mouvement est d'une poésie vraiment magnifique.
J'espère vous avoir éclairée.
Il est important d'étudier et de repérer ces accords de septième diminuée placés sur la sous-dominante haussée d'un demi-ton, précédant cadence, parfaite ou imparfaite, voire rompue.
J'aurai par la suite l'occasion d'y revenir, car cet accord est extrêmement courant.
Encore merci pour votre attention qui ne se dément pas
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire