Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour au chapitre

Unité 5.2 - Exercice 5, Basse donnée - Partie 2



Deuxième phrase de la basse donnée en Ré majeur.

- 0:00 : présentation de la deuxième phrase ;
- 2:40 : écriture du soprano du premier membre de cette phrase, 3 mesures ;
- 14:35 réalisation à quatre voix ;
- 22:05 : soprano et réalisation du second membre de phrase.

5 commentaire(s)

Par Pianistinconnu, écrit le 11/12/2017 à 12h43
Bonjour Monsieur,
encore merci pour toutes ces vidéos…simplement une question concernant la mesure 2 / temps N°3 et 4. en effet, après le +6 suit le trait qui indique que l'harmonie est la même. Mais sur "la" de la basse, peut on considèrer que l'accord se transforme en état fondamental " la - do# - mi - sol" avec le chiffrage 7 + ( avec le + en dessous bien sur…) ? c'est peut-être un petit détail mais...Cordialement
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 11/12/2017 à 16h03
bonjour Monsieur,
oui, vous avez tout à fait raison, le trait remplace le chiffrage 7+ (avec le + en dessous). Il s'agit de la même harmonie, le la étant à la basse, c'est bien l'accord à l'état fondamental.
Si le mi, chiffré +6 suivi du trait, va sur un sol, le trait remplace le chiffrage +4.
Si le mi va sur do#, le trait remplace le chiffrage 6/5 barré.
Vous avez raison de le souligner, je sais que le trait est parfois mal interprété, vous me donnez l'occasion d'en repréciser le sens.
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par Alceste, écrit le 23/01/2017 à 17h22
Bonjour,
Merci pour ces cours qui vont bien au-delà de l'harmonie, bien au-delà de l'écriture musicale et, même parfois, au-delà de la musique.
Je me pose une question à propos de la 5ème mesure où figure la quarte et sixte de cadence.
Je ne comprends la nécessité de décomposer cet accord au soprano avant d'arriver sur l'accord suivant. Le ré arrivant par "surprise" sur l'accord suivant me plaît
assez. Est-ce une faute d'harmonie ? Une faute de goût ? ou rien de tout cela.
Merci encore.
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 18/03/2016 à 12h27
Bonjour,
votre question demanderait de nombreux commentaires, j'y répondrai ici assez succinctement. Tout d'abord, je conseille de regarder la vidéo de "réponses aux questions" appelée "précisions sur la sixte augmentée".
Il s'agit ici d'un des états de la triple broderie de l'accord de tonique: par exemple, pour l'accord de ré majeur, les trois broderies sont: fa# mi# fa#, la sol# la, et la si la, chacun des trois sons de l'accord est brodé. J'en donne un exemple dans la vidéo en question. Il est donc tout naturel de trouver ces notes, qui, vous avez raison, sont en effet celles d'un accord de septième diminuée mais avec une fonction différente. Prenons un exemple, dans la sonate opus 27,2 de Beethoven, dans le mouvement central en réb majeur, à la fin de la première partie, on trouve l'accord sol bécarre, réb, mi bécarre, sib. Cet accord s'enchaîne à la quarte et sixte, puis c'est la cadence parfaite. C'est exactement la même position que celle de l'exercice, et le même emploi. Dans l'exercice que je propose, on retrouve à plusieurs reprises ces mi# et sol#, ils ont à chaque fois la fonction de broder le fa# et le la, c'était un peu le but de faire remarquer cette écriture, et vous avez bien raison de vous y arrêter. J'en reparlerai ultérieurement, en dressant le bilan de cet emploi à la fois particulier et très courant.
Merci de votre attention toujours pertinente. J'espère avoir apporté quelques éléments d'éclaircissement.
Par apprenti sorcier, écrit le 11/03/2016 à 18h42
bonjour,
j'ai analysé plus particulièrement l'enchainement des trois accords :IV 5 doublement à la tierce,sol dièse dièse 6 5barré et I 6/4, enchaînement très intéressant
le second accord qui du point de vue sonorité a les couleurs d'une septième diminuée permet de préparer le 6/4 suivant,
ce qui m'interpelle c'est la manière dont le second accord se résout sur le troisième, , je comprends et je vois que c'est ce qui est nécessaire pour se retrouver sur le degré I mais je cherche en vain les règles connues, pouvez vous me donner des info. à ce sujet,
je remarque aussi dans cet exercice que les exceptions confirment la règle!
merci encore

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire