Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour aux vidéos

Unité 4 - Les tierces



Ce cours est consacré à la présentation de l'intervalle de tierce, un des deux intervalles de l'accord de trois sons, déterminant dans l'opposition majeur-mineur. Les douze tierces sont présentées.

9 commentaire(s)

Par Leauto, écrit le 15/07/2016 à 13h09
Bonjour,

J'ai déjà eu l'occasion de vous féliciter. Je suis heureux d'avoir pu découvrir votre travail.
J'ai une question (peut-être bête.. c'est pas bien grave).
La tierce : Fa (ou Fa#) / sol / La# fait plus de deux tons si c'est Fa et elle a 1T1/2 entre Sol et la#, quel statut a-t-elle?
Elle n'est ni majeure ni mineure?

Très cordialement.


Par Jean-Louis Fabre, écrit le 19/07/2016 à 21h10
Bonjour, et merci pour l'intérêt que vous portez à mon travail.
Vous avez parfaitement raison de vous poser ce genre de question, non ...elle n'est pas bête.
Il y a essentiellement deux types de tierces, comme vous l'avez bien compris:
La tierce majeure, deux tons: fa la, par exemple
La tierce mineure fa lab, un ton et demi.
Il existe aussi la tierce diminuée, dont les deux sons sont situés un demi-ton de part et d'autre d'une note, souvent la dominante: fa# lab. Il s'agit d'un intervalle qu'on appelle altéré, terme qu'on emploie surtout pour les accords altérés. En effet, fa# lab n'existe dans aucune gamme, majeure ou mineure. Pour avoir cet intervalle, il faut mettre une altération accidentelle.
Donc, dans la musique on trouve la tierce majeure, la tierce mineure et aussi , la tierce diminuée.
Mais on ne trouve pas la tierce fa la#, qui serait, elle, une tierce augmentée.
Sur do, ce serait la tierce do mi#.
Pour la tierce augmentée fa la#, on trouvera par contre l'intervalle extrêmement courant de quarte juste, fa sib, mais c'est alors une quarte et non une tierce.
Il est assez facile de comprendre que cet intervalle est vraiment une bizarrerie, car une gamme qui possède un fa, (par exemple les gammes de do majeur, fa majeur, sib majeur) est une gamme très éloignée d'une gamme qui possède un la# (si majeur, fa# majeur). Par contre fa et sib, sont présents dans plusieurs gammes (fa majeur, sib majeur)
J'en parle dans le livre "les gammes et les intervalles", dans un chapitre consacré aux intervalles que j'appelle "les intervalles rares", où j'aborde la tierce augmentée.
Un grand merci pour votre attention
Bon travail!
bien cordialement
Jean-Louis fabre
Par Balbino, écrit le 05/04/2016 à 21h50
Merci beaucoup pour tout ce qui nous offre gentiment.
Par Gilles, écrit le 24/02/2015 à 01h54
C'est super.
Par misterbird, écrit le 29/12/2014 à 23h22
bonjour Jean-Louis
Vous présentez 12 tierces majeures, mais sans expliquer le choix, je comprends que vous choisissez les tonalités les moins chargées, les tierces présentées partent donc de do, réb, ré, mib, mi, fa, sol , lab la, sib,,si;
vous proposez fa# à la place de solb, qui est pourtant moins chargée, pourquoi ? j'ai compris qu'il faut entendre la tierce qui part du 5ème degré de si, et non la première de fa# majeur, c'est bien cela ?
Dans ce cas, ne serait-il pas plus clair d'expliquer d'où viennent les tierces que vous présentez, à partir du moment ou nous voyons apparaitre les altérations, ou bien cela n'a-t-il aucune importance ? (par exemple do-mi en tant que 1ère de do, ous 5ème de fa ou 4ème de sol, etc...).
Je pose la question par rapport à cette tierce F#-la# choisie à la place de Solb-Sib...je n'ai pas compris pourquoi la tierce Solb-Sib (comme 4ème de réb) est omise ou en tout cas pourquoi vous choisissez de présenter, donc, Fa#-La#

Merci d'avance et encore merci pour ces cours passionnants

Par Jean-Louis Fabre (gradusadparnassum.contact@gmail.com), écrit le 08/01/2015 à 16h03
Bonjour,
encore merci pour l'intérêt soutenu et attentif que vous portez aux vidéos.
A vrai dire, la seule motivation du choix des tierces ne résulte d'aucun ordre tonal particulier. Mon seul objectif est de présenter les douze au complet et je choisis systématiquement les plus simples pour un débutant.
Il est vrai qu'à un autre stade de l'étude que ce premier stade élémentaire, je précise pour chacune son équivalent enharmonique.
La liste complète sera donc
do mi
réb fa ou do# mi#
ré fa# , encore à un autre niveau je signale mibb solb, on la trouve sur le VIeme degré de solb quand il y a un emprunt mineur
mib sol ou ré#fax, sur la dominante de la tonalité de sol# mineur
etc, etc ...
à ce stade de l'étude , je situe les tierces et aussi les accords parfaits dans leur contexte tonal, ce que je ne fais pas du tout dans cette vidéo qui se contente de signaler le plus simplement possible les douze tierces.
En ce qui concerne Fa# la#, en effet, vous avez raison, on parfaitement choisir solb sib.
Les deux tonalités sont à égalité d'altérations: 6# en fa#majeur et 6 b en solb majeur.
J'ai une petite préférence pour la tierce fa# la# et par la suite l'accord fa# la# do#, plus courant que son équivalent en bémol, car on le trouve beaucoup comme accord de dominante de si mineur 2# et si majeur 5#.
(Je n'ai pas compris pourquoi vous dites que fa# est moins chargé que solb.)
Voilà , tout simplement.
Merci de vos remarques
Jean-Louis Fabre
Par misterbird, écrit le 08/01/2015 à 19h03
Bonjour Jean-Louis
Merci pour votre réponse; en fait j'envisageais cette tierce Solb-Sib comme partant du 4ème degré de réb majeur et non comme premier de Solb (d'ou le terme "moins chargé"...)
Je comprends que vous présentez les tierces majeures comme 1 et 3 des accords I, alors que je pense de mon côté en terme de facilité de lecture; toujours ce côté pragmatique, en tout cas ces différences d'approches; il y en a une autre, pour ce qui concerne la musique de jazz (et ses "méthodes" et "traités" d'harmonie), les chiffres romains désignent toujours les accords, jamais les degrés d'une gamme, on écrit par exemple V pour l'accord de dominante et on chiffre les degrés du mode mixolydien (le mode correspondant) par rapport à la gamme majeure, mais toujours en chiffres arabes : 1 2 3 4 5 6 7b.

Merci encore et à bientôt
Par soleil62, écrit le 06/11/2014 à 14h05
Bonjour,
J'ai écouté très attentivement les cours sur la gamme les intervalles de seconde et de tierce. Je me pose une question :
- Vous dites qu'il y a 12 tierces Majeur. Ce que je ne conteste pas, mais avec les enharmonies, réb-fa et do#-Mi# sont bien au son les mêmes tierce mais le nom n'est pas le même. Dites-vous donc que ce sont les mêmes tierces? ou ne compte -t-on pas les enharmonies comme différentes? J'espère être assez claire... Anne
Par Jean-Louis Fabre (gradusadparnassum.contact@gmail.com), écrit le 10/11/2014 à 12h58
Bonjour,
merci pour l'intérêt que vous portez aux vidéos.
Attention, nous sommes bien d'accord, il ne faut pas confondre ou écrire indifféremment sol# et la b.
Mais au total , oui il y a bien 12 sons , ou 12 touches sur un piano et donc il existe 12 gammes majeures, 12 gammes mineures , 12 quintes , 12 accords majeurs et bien sûr 12 tierces majeures.
Mais on choisira selon le contexte musical do# mi# ou ré b fa, de la même manière qu'on choisit d'écrire en sol b majeur au lieu de fa# majeur. On ne peut pas considérer que do# mi # et ré b fa soient deux tierces différentes, il s'agit bien de la même. IL y a donc bien 12 tierces majeures.
J'espère vous avoir éclairée.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de doute
merci et bon travail
Jean-Louis Fabre

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire