Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour au chapitre

Unité 1 - Les gammes



Première unité du chapitre consacré aux rappels théoriques. Ce cours aborde le premier élément de l'harmonie : la note. Celle-ci est considérée dans le contexte de la gamme, matériau à partir duquel s'édifie le travail d'écriture musicale. Nous abordons donc ici la gamme, le ton, le mode et la tonalité.

42 commentaire(s)

Par alain limagne , écrit le 06/02/2017 à 17h21
Bonjour Monsieur
Je ne compte plus les heures que j'ai passés et sans aucun doute que je passerai encore sur le site gradus ad parnassum.
Arrivé sur le tard dans l'apprentissage du solfège et d'un instrument (saxophone et piano) je voulais témoigné sur votre site. Conjuguant la clarté, la pédagogie et les explications lentes et appliquées j'ai grâce à mon assiduité sur vos cours fait des progrès incontestable. Par ailleurs vous avez aucun doute un bagage musical important et une expérience confirmée sans pour autant désarmer les débutants bien au contraire.
Merci pour ses bons moments que je poursuis en votre compagnie.
alain limagne

Par Jean-Louis Fabre, écrit le 08/02/2017 à 11h45
Bonjour Monsieur,
merci infiniment pour votre message!Je l'ai déjà dit de nombreuses fois, mais je le redis ici, cela est pour moi une grande satisfaction d'apporter un point de vue qui permette à beaucoup de progresser et d'aborder cette étude musicale sous un jour nouveau.
Je vous souhaite un bon travail, une belle évolution musicale!
Jean-Louis Fabre
Par guy, écrit le 17/12/2016 à 19h22
Bonjour M Fabre
Quel dommage de ne pas vous avoir rencontré plus tôt. Quel temps j'aurai gagné et surtout je serai allé au bout des choses. C'est comme ça !. En tout cas merci beaucoup
Bref, je suis un peu perdu dans le mineur.
Do mineur : do-ré-mib-fa-sol-lab-si-do est la gamme de Do mineur harmonique.
Mais Do mineur est la relative mineure de Mib Majeur qui a trois bémols à la clé donc do-ré-mib-fa-sol-lab-sib-do qui est la gamme de Do mineur mélodique descendant.
Enfin dans votre cours sur les 7ème diminuées vous dite que l'accord diminué en Do Majeur est si-ré-fa-la
et en Do mineur : si-ré-fa-lab
Alors quand est ce que la est bémol, si est bémol car à ce stade je ne suis sure que d'une chose c'est que mi est bémol en Do mineur
Evidemment j'exagère mais c'est quand même un peu confus
Merci

Guy
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 19/12/2016 à 17h55
Bonjour,
un grand merci pour votre chaleureux message!
A propos du mineur, je vous signale une vidéo complémentaire, vidéo dite "hors-série" que j'ai consacrée à de multiples questions qui m'ont été posées sur le mineur.
Attention! vous parlez d'accord diminué en majeur. Non, cet accord n'est pas diminué. On parle plutôt d'accord de sensible. En majeur, l'accord de sensible est bien si ré fa la, la quinte si fa est diminuée, mais la septième si la est mineure.
Pour répondre à votre question, il convient de réaffirmer que TOUS les accords, dans la musique tonale, sont composés à partir des notes de deux gammes: la gamme majeure bien sûr, ce qui est évident et ne pose aucun problème, et la gamme mineure HARMONIQUE et non mélodique, ce qui est une évidence, car parler d'accords c'est parler d'harmonie, et c'est donc la gamme mineure harmonique qui est prise en compte. Le VIème degré la, est bien la bémol, et par conséquent l'accord de septième de sensible en do mineur est bien si ré fa lab. La septième si lab est une septième diminuée et donne son nom à l'accord, l'accord de septième diminuée.
J'espère vous avoir apporté les éclaircissements que vous souhaitiez.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de doute.
Je vous souhaite un bon travail
bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par Nicocubi, écrit le 11/05/2016 à 15h04
Bonjour Mr Fabre,

j'ai visionné vos deux premières vidéos sur les gammes et leurs cycles. Tout cela est amené de manière très pédagogue, je reste cependant confus sur un point.

Vous parlez de "gamme" mineure" de do et vous écrivez ce qui est la gamme mineure harmonique de do dans la première vidéo.

Vous employez aussi le terme de "gamme mineure" pour pour parler de mineure relative, par exemple la gamme mineure relative de sol majeur est mi mineur, mais ce n'est pas mi mineur harmonique (le sixième degré n'est pas abaissé d'un demi-ton). Pourriez m'éclairer SVP? Merci et encore bravo!
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 25/05/2016 à 18h18
Bonjour, et merci infiniment pour l'attention et l'intérêt que vous portez aux vidéos. Bien qu'il soit difficile de résumer ici en quelques lignes toutes les notions concernant le mineur, j'apporte quelques éléments qui peuvent vous être utiles. Je me permets de vous signaler la vidéo "hors série" consacrée au mineur, je pense qu'elle précise pas mal de points qui restent pour beaucoup quelque peu confus.
Tout d'abord, je réaffirme que chaque gamme majeure est mise en relation avec une gamme mineure, située une tierce mineure plus bas, et qui possède la même armure à la clé. Cette gamme, du fait de cette relation, est appelée gamme relative mineure. On a donc, comme vous le dites justement, Sol majeur et mi mineur, avec un dièse à la clé, ré majeur et si mineur, 2#, la majeur et fa# mineur 3#, fa majeur et ré mineur 1b etc, etc...
Mais la sensible , en mineur est tout aussi importante qu'en majeur: c'est la note placée un demi-ton sous la tonique, et elle figure sur la partition sous forme d'altération accidentelle. Donc, certes, mi mineur a un dièse à la clé, comme sa relative majeure, sol majeur, il s'agit du fa#, mais dans la partition apparaît le ré# accidentel. Il en va de même pour toutes les gammes mineures. Donc la gamme de mi mineur possède réellement le ré#, même s'il figure sous forme d'altération accidentelle, sa réalité musicale n'en est pas moindre. On a dès lors la gamme de mi mineur harmonique. On trouve également les formes de mineur mélodique ascendant et descendant.
J'espère vous avoir éclairé. Je développe également cet aspect dans le premier fascicule consacré aux gammes et aux intervalles.
Encore merci pour votre attention si soutenue.
Je vous souhaite un bon travail
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par Balbino, écrit le 05/04/2016 à 06h41
Je suis très reconnaissant pour votre grande classe.
Gros câlin.
Par Joel_93, écrit le 23/02/2016 à 00h00
Bonjour,

Dans la première vidéo sur les gammes, vous faites do ré mi au piano et ensuite vous parlez de l'harmoniser et à ce moment-là vous jouer certaines notes à la main gauche.

Quelles sont ces notes qui harmonisent do ré mi ?
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 23/02/2016 à 06h57
Bonjour,
l'harmonisation des trois premières notes de la gamme, do ré mi, est:
Do: accord de tonique, do mi sol
Ré: accord de dominante, sol si ré
Mi; accord de tonique à nouveau
Précisément, j'ai joué à quatre voix, basse, ténor, alto, soprano. Si je nomme les note du bas vers le haut:
Do mi sol do, sol sol si ré, do sol do mi. En mineur, le mi est bémol bien sûr.
En la majeur: la do# mi la, mi mi sol# si, la mi la do#, le do est bécarre en mineur.
En mi majeur: mi sol# si mi,si si ré# fa#, mi si mi sol".
Merci de votre attention
bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par Geville 60, écrit le 01/03/2016 à 19h01
Bonjour,
Quand vous dîtes: "l'harmonisation des 3 premières notes de la gamme, do, ré, mi, est":, est-ce la seule façon de procéder, ou est-ce un choix de votre part?
Pourriez vous harmoniser les 7 notes de la gamme en expliquant votre démarche?
Si j'avais harmonisé do, ré, mi, en m'appuyant sur les accords du I, II, et IIIème degré soit:
Do M: Do Mi Sol,
Ré m: Ré Fa La,
Mi m: Mi Sol Si,
Aurait-ce été une erreur? (si oui, pourquoi?)
En tout cas, un grand merci pour vos cours si clairs et si précis.
Je ne connais pas vos qualités de pianiste et de compositeur, mais quel talent de pédagogue!
Bien cordialement.
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 04/03/2016 à 11h41
Bonjour,
pour répondre à votre question, il convient de préciser que le choix des accords qui harmonisent les notes de la gamme n'est en aucun cas arbitraire. Dans la gamme, trois accords sont les accords principaux, et sont les accords privilégiés dans l'harmonisation des notes de la gamme. (c'est le rôle de l'analyse musicale qui permet ensuite de le constater, au travers des œuvres de la période tonale, Bach, Mozart, pour ne prendre que ces deux cas les plus représentatifs).
Ces trois accords sont:
- l'accord de tonique: do mi sol
- l'accord de sous-dominante: fa la do
- l'accord de dominante: sol si ré.
On aura donc essentiellement, les harmonisations suivantes (j'indique en chiffres romains l'accord: tonique I - sous-dominante IV - dominante V):
DO: I ou IV, ré: V, mi: I, fa: IV, sol: V ou I, la: IV, et si V.
Attention, cela ne veut en aucun cas dire que les accords des degrés II (ré fa la ) et VI (la do mi) ne sont pas mis a contribution!
Mais ce sont ce qu'on appelle les degrés secondaires, les degrés I, IV et V étant les degrés principaux.
Dans une mélodie aussi simple que do ré mi, les accords principaux I-V-I s'imposent tout naturellement dans une harmonie simple. On le constate des milliers de fois chez Bach par exemple.
Harmoniser do ré mi, par I-II et III, ne rentre pas dans un cadre vraiment tonal, particulièrement pour le mi, essentiellement tierce de l'accord de tonique. Par ailleurs l'accord de mi, accord du troisième degré est encore plus secondaire que les accords II et VI qui sont très employés bien sûr.
J'aurai peut-être l'occasion de revenir sur cet aspect dans des vidéos de "travaux dirigés". Je me permets d'insister sur l'importance de cette notion d'accord principal.
J'espère vous avoir apporté des éléments d'explication dans un domaine assez subtil, je reconnais. D'où l'importance de la pratique musicale, et de ne pas considérer toutes ces notions comme théoriques, mais bien plutôt ancrées dans la réalité de la musique.
Merci pour votre chaleureux message, et ...bon travail!
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire