Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour au chapitre

Unité 1.1 - Introduction - Partie 1



2 commentaire(s)

Par Jean-Louis Fabre, écrit le 18/04/2017 à 09h08
Bonjour,
vous avez raison, cet accord est partiellement un accord de sol mineur, mais partiellement seulement. L'accord de septième du IIème degré, mi sol sib ré, en ré mineur, possède en effet les trois sons sol sib ré de l'accord de sous-dominante. C'est une remarque qu'il est bon de faire, vous avez raison. Mais néanmoins, c'est bien l'ensemble des notes qu'il faut prendre en compte. Cette remarque doit également être faite quand cet accord est dans son état de premier renversement, quand il précède la dominante dans la cadence: sol sib ré mi: c'est bien l'accord sol sib ré, et en même temps l'accord sol sib mi, à la fois accord de quinte et accord de sixte, à la fois accord de sous-dominante et accord du IIème degré.
Par ailleurs, comme je l'ai signalé, cet enchaînement est un enchaînement extrêmement pratiqué dans l'histoire de la musique tonale, les exemples sont innombrables, je me suis contenté d'en donner deux, mais j'aurais pu multiplier les exemples. Mon propos était de montrer que cette écriture s'inscrit dans cette tradition.J'ai tenu à insister sur cet aspect d'une grande importance.
Merci pour votre remarque qui me permet de souligner cet aspect.
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par hben, écrit le 28/03/2017 à 16h21
Bonjour Monsieur,
merci pour ce cours trés intéressant. je voudrais savoir, SVP, pourquoi aux mesures 3 et 4 vous ne dites rien de l'accord IV (sol sib ré dans son 2éme renversement) qui occupe tout de même les 4 temps de la main gauche, alors que le mi de la main droite qui implique le degré II, semble se faire moins remarquer que le sol dans la mélodie.

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire