Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour au chapitre

Unité 12 - Les modulations



Cette vidéo est plus longue que les précédentes, elle correspond à la dernière unité du chapitre préliminaire intitulé "Rappels théoriques". Mettant de côté les accords proprement dits, elle revient sur les tonalités et plus précisément sur les modulations. Nous reprenons un exemple déjà employé sur lequel il est utile de revenir : J-S. Bach, Le clavier bien tempéré, premier prélude en ut, BWV 846 Les thèmes suivants sont abordés : les changements de tonalité, les tons voisins, la septième de dominante comme moyen essentiel de moduler.

Sources

Bach - Clavier bien tempéré, prélude n°1 en ut, BWV 846
- source audio : http://www.youtube.com/watch?v=ynZAbz5n0Jk
- source partition : http://javanese.imslp.info/files/imglnks/usimg/2/2b/IMSLP173661-PMLP05948-1.pdf

31 commentaire(s)

Par michel, écrit le 03/05/2017 à 20h45
Absolument passionnant !!! et d'une clarté pédagogique admirable!!!
très grand merci à vous Monsieur Fabre
bien cordialement
Par benoit, écrit le 05/04/2017 à 13h54
Bonjour,
J'essaie depuis peu d'analyser des chorals de Bach. Par rapport au choral BWV 367 "In allen meinen Taten", me vient une interrogation.
Peut on changer de tonalité sans " moduler"? je veux dire par là sans utiliser l'accord de dominante de la nouvelle tonalité.
Parce que dans ce choral j'ai l'impression que c'est ce qui se passe.(mesure 4 à 7)Bach passerait de la tonalité de sol majeur à sa relative mi mineur sans utiliser les notes caractéristiques de mi mineur que sont fa# et ré#. Dans cet exemple, s'agit il d'une modulation,d'un emprunt, d'un changement de tonalité?
Peut être que mon analyse est erronée.
Merci encore pour toute la générosité de votre travail.
Par Michel79, écrit le 25/05/2016 à 14h25
voilà des explications très très claires bravo!! votre cours est passionnant.
bien cdlt
Michel
Par Balbino, écrit le 06/04/2016 à 07h04
Nos ! Quelle grande classe !
Merci beaucoup.
Que Dieu vous bénisse aussi.
Par nico, écrit le 16/09/2015 à 21h45
Dans la vidéo, dans la dernière modulation do majeur vers la mineur, je ne vois pas d'accord pivot. En effet "do mi sol" n'appartient pas à la mineur. Est-ce normal ?
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 23/09/2015 à 20h51
Bonjour,
merci de votre remarque, elle me permet d'apporter cette précision: si le (ou les ) accords pivots sont extrêmement courants et bienvenus, ils ne sont pas pour autant "obligatoires". On peut tout à fait passer de Do majeur à la mineur en faisant se succéder l'accord de Do majeur, puis l'accord de septième de dominante de la mineur et enfin l'accord de tonique de la mineur, enchaînement en effet dépourvu d'accord pivot. On bien évidemment aussi faire se succéder les accords de: do majeur- la mineur- ré mineur- mi septième de dominante- la mineur. Les trois premiers sont, en Do majeur, les accords de tonique- VIème degré- IIème degré, mais bien sûr ces accords de la mineur et ré mineur ont aussi la fonction de tonique et IVème degré en la mineur et sont donc typiquement des accords pivots. Les deux situations existent, avec et sans accord pivot.
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par apprenti sorcier, écrit le 14/08/2015 à 20h35
je veux moduler de fa M à sa relative m soit ré m, je pars du degré IV (sol sib ré), j'introduis la 9ième de dominante de ré m privée de sa fondamentale et de sa quinte (do dièse, sol, sib) et j'enchaîne avec le nouveau degré I (ré fa la)
ça a l'air de marcher, est ce correct?

Merci
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 17/08/2015 à 14h47
Bonjour,
oui, tout à fait! Vous parlez de l'accord de 9ème de dominante de ré mineur (la do# mi sol sib) privé de sa fondamentale, il s'agit donc bien de l'accord de septième de sensible, c'est-à-dire l'accord de septième diminuée qui a fonction de dominante. Vous réalisez donc un enchaînement IV-V-I, fondamentalement, où l'accord IV est un accord pivot qui est aussi II de la tonalité de Fa majeur. Ceci dit, votre enchaînement n'est pas facile à quatre voix avec l'accord de septième diminuée sans mi. On peut suggérer l'enchaînement suivant: en Fa majeur, I- VI- II, puis ré mineur VII (l'accord de septième diminuée do# mi sol sib)- I. Ici les deuxième et troisième accords sont des accords pivots, VI et II en Fa majeur sont I et IV en ré mineur. On pourrait avoir, à quatre voix la succession suivante, de la basse au soprano: fa la do fa- ré la ré fa- sol sib ré sol- do# sib mi sol- ré la ré fa.
Merci de votre attention aux vidéos. Bon travail, j'espère avoir répondu à votre question.
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par apprenti sorcier, écrit le 14/08/2015 à 18h46
concernant les modulations si je passe de do majeur à mi mineur même avec un accord pivot quand j'introduis la septième de dominante, il apparaît deux altérations, n'est ce pas trop abrupt?idem pour le passage de doM à rém

Merci
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 17/08/2015 à 14h56
Bonjour,
non, pas de problème pour la modulation de Do majeur à mi mineur, surtout si on a l'enchaînement: I-VI en Do majeur, puis V, septième de dominante de mi mineur. L'enchaînement: accord la do mi puis si ré# fa# la (auquel d'ailleurs on supprimerait la quinte fa# si c'est l'état fondamental) est un simple enchaînement IV-V-I, à savoir l'enchaînement le plus classique et naturel.
Pour passer de Do majeur à ré mineur, pas de problème, il s'agit bien d'un ton voisin.
On trouve très souvent après l'accord de do majeur un accord de sol mineur qui n'appartient donc plus à do majeur à cause du sib, puis l'accord de septième de dominante de ré mineur, puis enfin l'accord de tonique. Une fois de plus c'est l'enchaînement IV-V-I. Rien de plus simple et naturel donc.
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire