Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour au chapitre

Présentation générale



Vidéo de présentation du cours d'harmonie réalisé par Jean-Louis Fabre.

25 commentaire(s)

Par Rock, écrit le 27/02/2017 à 07h35
Bonjour, quel recueil d'exercises vous proposer qui conforment avec votre cours? Est ce qu' il ya un recueil d'exercises particulier aux chorals?

Merci bien pour votre effort.
Par Julian Moreira (gradusadparnassum.contact@gmail.com), écrit le 27/02/2017 à 09h56
Bonjour et merci pour votre message. Concernant des recueils d'exercices, plusieurs réponses : en vente dans notre section Livres, nous proposons un premier livre avec un cours et plus d'une trentaine d'exercices, reprenant tous les fondamentaux sur les gammes et les intervalles. Le deuxième livre, à paraître courant mars, contiendra lui aussi un cours, et des exercices d'harmonie à proprement parler. Par ailleurs, en vidéo, vous avez les TD du premier chapitre, ceux du deuxième sont à venir, qui approfondissent les notions abordées dans les cours vidéos et proposent chacun plusieurs exercices corrigés. Le troisième chapitre vidéo quant à lui est directement consacré à des exercices de type choral, c'est-à-dire écriture à quatre voix dans le style de J.S. Bach. Mais il vous est fortement conseillé d'avoir visionné les deux premiers chapitres avant de l'aborder.
Enfin, je peux aussi vous conseiller les exercices de Challan (répertoriés dans notre rubrique bibliographie), une série de dix livres à la difficulté progressive, avec des exercices dans le même genre que ceux proposés dans notre troisième chapitre. Il en existe deux versions, avec ou sans corrigés. Néanmoins, sans professeur à vos côtés, ils vous seront plus difficiles d'accès.
Cordialement,
Julian Moreira
Par slavei, écrit le 22/12/2016 à 20h03
Très heureuse de trouver ce site. J'ai hàte de découvrir vos cours
Par Pascal, écrit le 17/11/2016 à 16h07
bonjours Mr Fabre Je suis très heureux d'avoir trouvé ce site
Merci beaucoup de rendre accessible ce savoir musical je suis ancien guitariste d'orchestre de variété c toujours avec plaisir d'étudier la théorie musical vos vidéos m'apporte le complément dans ma vie musical et me dit que dans la vie on apprend tout les jours pour être le meilleurs de sois meme en tout cas magnifique travail.

cordialement

Pascal R
Par Balbino, écrit le 05/04/2016 à 05h18
Je suis très heureux d'avoir trouvé ce site.
Merci beaucoup.
Je suis désolé que je ne parle pas Français.
Par François, écrit le 26/03/2016 à 10h19
Bonjour,
Cela va faire 15 jours que je suis régulièrement vos vidéos et c'est avec un enthousiasme grandissant du à cette qualité pédagogique qui vous anime!

Je me suis mis à la musique à la retraite en suivant quelques années les cours (Solfège et violon ) d'une école municipale, mais cela m'avait laissé sur ma faim. Je pense que vos cours vont compléter parfaitement cet enseignement et que je vais pouvoir enfin comprendre ce que j'entends.

Un très grand merci pour votre travail magnifique.
François
Par apprenti sorcier, écrit le 25/01/2016 à 19h47
bonjour monsieur Fabre,

avez vous prévu de sortir un livre correspondant aux chapitres 1 et 2?

si oui à quelle échéance?
merci
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 09/02/2016 à 22h14
Bonjour, merci de cet intérêt qui ne se dément pas pour "l'actualité " de Gradus.
La période est pour moi très chargée car je suis sollicité et occupé par plusieurs projets. Il en résulte un retard certain dans le calendrier prévu, et j'en suis désolé. Néanmoins j'y travaille, et afin de ne pas repousser aux calendes grecques l'ouvrage en question, nous pensons d'ici début mars produire un premier livre consacré au début du premier chapitre (gammes et intervalles), avec le cours, des exercices d'application et des exemples pris dans les œuvres. Le reste suivra bien sûr, et comme je l'avais annoncé à plusieurs reprises, surtout pour le deuxième chapitre, les exemples permettrons de mieux appréhender les éléments d'écriture évoqués.
Encore merci de votre attention à Gradus!
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre
Par Yvus, écrit le 10/01/2016 à 10h10
Bonjour, merci beaucoup de rendre accessible ce savoir musical et particulièrement les bases à des amateurs qui n'avaient pas eu la chance de pouvoir étudier dans un conservatoire, ni dans une école de musique.
Je joue de la clarinette depuis plus de 40 ans dans l'orchestre d'harmonie du village. Pour assouvir un vieux rêve de pouvoir jouer du jazz au saxophone, je cherchais des explications théoriques en français. Quel bonheur vos cours sont limpides puisqu'ils sont progressifs et s'appuient sur l'expérience d'une pédagogie éprouvée. Bravo et merci beaucoup.
Par Hervé (rvbl@orange.fr), écrit le 21/09/2015 à 21h02
Ce qui est remarquable, en cette période où tout devient marchand, c'est que vous mettiez vos cours, très pédagogiques (en particulier par leur rythme qui prend son temps) gratuitement à la portée de tous.
Soyez-en remerciés.

(Nota : à propos de l'accord majeur qui sonne "naturellement", et le fait de "tempérer un instrument", qui implique justement que fa dièse ou sol bémol ne sont pas identiques (pas vraiment enharmoniques):
c'est effectivement la nature, ou plutôt les lois mathématiques de la nature :
c'est qu'une corde qui vibre peut vibrer (par harmoniques) en 2 parties, 3 parties, 4 parties, 5 parties, 6 parties, etc...
Or quand on "raccourcit" une corde à sa moitié, on trouve bien sûr l'octave.
Quand on en prend le tiers ... on trouve justement la dominante de la note initiale.
Mais comme un tiers est plus petit qu'un demi, cette dominante est un octave plus haut : pour trouver vraiment la dominante, il faut remultiplier la corde par 2 :
Donc la dominante est obtenue aux 2/3 de la corde.
Divisons maintenant par 4 = on retrouve alors la même note 2 octaves plus haut.
Et par 5 ?
Alors là c'est magique : on retrouve la tierce majeure au dessus de la note initiale :
Donc l'accord majeur se trouve "naturellement" (en remultipliant par 4 soit les 4/5 de la corde)dans les premières harmoniques d'une corde (ou tout autre objet) qui vibre.

Nota maintenant sur le fait de "tempérer" un instrument :
On a vu qu'on passe à la dominante en prenant les 2/3 d'une corde.
Si on prend la dominante de la dominante (DO=>SOL=>RE) ce sont les 2/3 x 2/3 de la corde, soit les 4/9èmes. On remultiplie la longueur par 2 (pour rester dans le même octave) et donc on trouve que = POUR MONTER D'UN TON (non tempéré) à partir d'une corde tendue, il suffit d'en prendre les 8/9èmes ...
Or si on monte la gamme par tons (DO>RE>MI>FA#>SOL#<LA#>SI#, en fait on a pris les 8/9 des 8/9 des 8/9 etc ... 6 fois :
On obtient les (8/9) à la puissance 6 de la longeur intiale.
Et c'est justement parce que 8/9 à la puissance 6 (=SI#)est très proche de 1/2 (=DO) MAIS PAS EGAL,
C'est pour cette raison que si# n'est pas, à l'oreille égal à do (si on accorde un instrument que par les harmoniques, comme font les guitaristes ou les harpistes, il ne sera "harmonieux" que dans la tonalité de la note de départ ayant servi à l'accorder).
C'est pourquoi, l'art difficile du "tempérament" consiste à "répartir" la différence (harmonique, au sens mathématique que les grecs lui donnaient, c'est à dire par progession géométrique des maths de maintenant)), donc répartir la différence qu'il y a entre (8/9)^6 et 1/2 entre tous les demi-tons de la gamme chromatique ...
(Je pourrais développer çà, et montrer l'émerveillement encore plus flagrant de l'harmonie mathématique ne remarquant que les rapports entre notes reviennent à des "fractions" donc à des multiplications et divisions. Or pour "répartir" également des sons (dire qu'il y a le même intervalle entre do et ré qu'entre ré et mi, alors qu'en fait on a fait des divisions) il y a une fonction matéhmatique qui va bien qui remplace les divisions et multiplications successsives par des soustractions et des additions, rendant "égaux" les écarts entre deux notes à un ton : C'est la fonction logarithme... et ce qui est étonnant, c'est que non seulement l'oreille interne a un colimaçon justement correspondant à une courbe logarithmique, mais également que la perception de la puissance sonore est également logarithmique ! (le décibel est le dixième du logarithme de la puissance).
Etonnant, non ?
La musique, et surtout l'harmonie, est VRAIEMNT une merveille de la nature !
Amicalement,
Hervé Blanchard (mathématicien, ingénieur en chef du corps des mines ... et passionné d'harmonie ...)

Par Jean-Louis Fabre, écrit le 27/10/2015 à 17h42
Merci infiniment de votre message et de votre précieuse contribution! La musique est en effet un monde assis sur de solides bases physiques et mathématiques et l'accord n'est certes pas une fabrication artificielle. Merci de le rappeler une fois de plus avec ces précisions complémentaires!
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire